Eléments pour un programme minima de politiques culturelles au Kamerun

Présentation sommaire

 

Objectif d’un programme de politiques culturelles dans le contexte actuel : désaliéner notre peuple et lui permettre de se réapproprier l’initiative historique aux niveaux linguistique, culturel et artistique.

Principaux axes d’action :

 

  • œuvrer à la préservation, au développement et au rayonnement du patrimoine culturel, linguistique et artistique Kamerounais authentique
  • créer les structures matérielles de base (au niveau communal tout au moins), de la production et de la consommation culturelle et artistique
  • retrouver, revaloriser et divulguer l’essentiel de notre héritage culturel et artistique, de toutes les manières possibles pour :
  • aider au brassage culturel des populations du Kamerun
  • fournir des fondements solides aux créateurs culturels
  • aider à la production de cultures kamerunaises nouvelles fondées sur une mise en perspective de cet héritage culturel et artistique
  • stimuler la production de la littérature, du théâtre, du cinéma, de la musique, de tous types d’art dans les langues nationales

Finalité : favoriser l’émergence d’une nouvelle « race » de Kamerunais intègres au plan psychologique, confiants en eux-mêmes et en leurs potentialités humaines, et aptes à contribuer plus pleinement à l’épanouissement de l’Homme.

 

Mise sur pied d’un Fonds national de consommation culturelle :

–      mise à disposition par chaque commune du Kamerun, chaque année, d’un fonds pour :

  • l’achat, auprès de l’Office national du livre et du Centre national de préservation artistique et culturelle, de tous nouveaux produits réalisés par ces institutions, y compris les livres, CD, vidéos, films, etc.
  • la collecte locale des productions documentaires, culturelles et artistiques pour le compte de l’Office national du livre et du Centre national de préservation artistique et culturelle
  • la mise en œuvre, au niveau local, de toute manifestation organisée par les deux institutions (foires du livre, expositions itinérantes, conférenciers, etc.) au niveau de l’ensemble du pays

Note : la consommation, par la commune, de productions artistiques et culturelles locales se fait sur les fonds propres de la commune.

  1. Programme de création de Maisons communales de la culture dans toutes les communes du pays

–      chacune de ces maisons comportera, en plus des éventuels magasins et espaces de stockage : une salle de spectacles/conférences, une bibliothèque, une salle d’expositions, etc.…, mais aussi et surtout un ou plusieurs ateliers de création artistique

–      pour la construction de ces maisons, il sera procédé de  manière suivante :

  • re-appropriation et rénovation des bâtiments et structures partisanes dont les Kamerunais ont financé la construction collectivement dans le cadre du système de parti unique ;
  • octroi par l’Etat d’un crédit à chaque commune pour la construction d’une maison de la culture

–      formation de gestionnaires desdites maisons, de bibliothécaires, techniciens muséographes, animateurs culturels, etc.

  1. Création d’un office national du livre, chargé :

–      d’établir une bibliographie nationale de tous livres, écrits et autres documents produits sur le Kamerun et/ou par des Kamerunais

–      de rechercher et collecter lesdits  livres et documents, pour préservation par toutes sortes de méthodes adéquates (y compris la numérisation), dans le cadre d’une authentique bibliothèque nationale

–      de négocier, pour ces livres et documents, l’acquisition de tous droits nécessaires en vue de leur publication/republication

–      commande et production (de masse) de pamphlets dans divers domaines (géographie, histoire, économie, arts, etc.) pour mettre à la disposition des Kamerunais et des Etrangers une série de connaissances panoramiques sur le Kamerun.

–      mise des ouvrages produits à la disposition de chaque maison communale de la culture et d’autres institutions en tant que de besoin

–      organisation de la promotion du livre et de la lecture sur l’ensemble du territoire national

  1. Création d’un Centre national de préservation artistique, culturelle et artisanale, chargé :

–      de rechercher, de collecter et de sauvegarder, par toutes méthodes adéquates (y compris la numérisation), les productions ou les représentations graphiques des productions culturelles et artistiques nationales : films, musiques, statues, sculptures, peintures, artefacts divers, etc.

–      de négocier, pour ces objets/productions, l’acquisition de tous droits nécessaires en vue de leur reproduction graphique, électronique, etc.

–      d’organiser la connaissance de ces productions par les populations, dans le cadre des maisons communales de la culture et autres institutions existantes

  1. Mise sur pied d’un Institut national de formation aux métiers de l’art par la création de conservatoires nationaux (musique, chorégraphie, théâtre et autres arts de représentations, etc.)
  1. Intégration obligatoire de l’enseignement des langues nationales, arts et de la culture dans les programmes scolaires nationaux au niveau de l’éducation de base (maternelle, Primaire et le 1er cycle du secondaire), y compris pour la formation du jugement esthétique et l’éducation à la critique des œuvres d’art et d’artisanat.
  2. Récupération du Patrimoine Artistique Kamerounais dérobées et confisquées à l’Etranger pendant la période coloniale et ainsi qu’après
  3. Création de Musées Départementaux (Cf. point B ci-dessus)
2018-08-24T07:16:08+00:00

New Courses

Contact Info

1600 Amphitheatre Parkway New York WC1 1BA

Phone: 1.800.458.556 / 1.800.532.2112

Fax: 458 761-9562

Web: ThemeFusion

Articles récents